Chauffe-eaux Solaires Individuels (CESI)

Un chauffe-eau solaire est un dispositif de captage de l’énergie solaire destiné à fournir partiellement ou totalement de l’eau chaude sanitaire (ECS).

Quand il est destiné à une maison individuelle ou à l’usage d’un seul foyer, on parle de CESI, pour « chauffe-eau solaire individuel ».

Ce type de chauffage de l’eau permet, habituellement, de compléter les autres types de chauffage de l’eau, exploitant d’autres sources énergétiques (électricité, énergies fossiles, biomasse, etc.) ; dans certaines conditions, et notamment lorsque ceux-ci sont situés dans les régions tropicales ou équatoriales, il permet de les remplacer presque totalement (et parfois même totalement). L’énergie solaire étant renouvelable, ce type de chauffage permet de réduire efficacement les émissions de gaz à effet de serre ou la production de déchets nucléaires, raison pour laquelle l’installation de tels dispositifs est fortement encouragée par de nombreux États et collectivités via la fiscalité, des primes et/ou une obligation d’installation sur les nouvelles constructions.

Il en existe plusieurs types: à thermosiphon, dissociés, auto-stockeurs, …

Chez DAK INDUSTRIES, les Chauffe-Eaux Solaires Individuels que nous fabriquons sont essentiellement des chauffe-eaux solaires dit « à thermosiphon ».

Le système à circulation par thermosiphon est un système simple basé sur le principe selon lequel l’eau chaude, du fait de sa moindre densité a tendance à monter naturellement, il impose que le réservoir de stockage soit placé plus haut que les capteurs.

Si le ballon est situé au-dessus du capteur, lorsque les capteurs sont exposés au soleil ou à une certaine luminosité, il s’établit une circulation naturelle : le fluide caloporteur chaud se situant dans les serpentins en cuivre, monte vers le réservoir de stockage, cède ses calories avant de revenir dans le bas du capteur. La circulation se poursuit tant que l’eau contenue dans le capteur est plus chaude que l’eau dans le ballon.

Avantages : prix, simplicité, facilité de raccordement, gains énergétiques.

Ce système est très répandu dans les zones au climat chaud (Caraïbes, La Réunion, bassin méditerranéen, etc, …) principalement en « plaqué tôle » ou sur toiture horizontale de type terrasse.

Chauffe-Eaux Solaires Collectifs (CESC)

Les systèmes de production d’eau chaude sanitaire solaire destinés au collectif (principalement les logements des organismes HLM) sont classés en quatre grandes catégories, chacune d’elle destinée à un usage préférentiel selon ses avantages et ses inconvénients.

1- Les installations collectives centralisées de type CESC (Chauffe-Eau Collectif), avec une production d’appoint une production solaire centralisée;

2- Les installations collectives de type à appoint individualisé désignées CESCAI (Chauffe-Eau Solaire Collectif avec Appoints Individualisés), visant un appoint individualisé sur une production solaire centralisée;

3- Les installations collectives de type individualisées appelées CESCI (Chauffe-Eau Solaire Collectif Individualisé) permettant une production d’appoint indivicuelle et de échangeurs solaires décentralisées dans chaque logement.

Chauffe-Eaux Thermodynamiques

Un chauffe-eau thermodynamique est un type de production d’eau chaude sanitaire où l’une des sources est basée sur une pompe à chaleur l’autre étant généralement électrique mais pouvant être au gaz, au fioul, etc.

Son fonctionnement, sans l’utilisation du Soleil comme source d’énergie, mais plus simplement la température d’une « source chaude » (généralement l’air ambiant ou parfois la sortie d’air d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC).

Ce système de chauffage hybride permet de bénéficier des deux technologie mises en œuvres :

chauffage primaire :
peut être la récupération de calorie de l’air extérieur, de la sortie d’une VMC, etc. voire d’un chauffe-eau solaire dans le cas du chauffe-eau thermodynamique héliothermique2 ;
chauffage d’appoints :
généralement électrique, mais peut être le gaz, le fioul, etc.. Il assure la continuité de la production d’eau chaude quelle que soit la température de l’air utilisé comme source.

Comme toute pompe à chaleur, l’énergie dépensée pour produire une certaine température sera d’autant plus faible que l’écart de température entre la source et celle de l’eau chaude souhaitée sera faible. Le rendement sera d’autant meilleur que la température extérieure n’est pas trop basse.